Crea sito
 

Officiers autrichiens en format 'carte de visite'

La plupart des anciennes photos qu'on a la chance de retrouver maintenant proviennent originairement des albums de famille, de ce fait il n'était pas nécessaire de faire connaître les noms des personnes qui y étaient portraiturée, celles-ci étant connue de la famille, mais une fois séparées de son conteneur et dispersées elles devenaient tout à fait anonymes à moins qu'il ne s'agissait pas de personnages fameux, universellement connus.

Par contre, le désir de se faire rappeler au sein de la famille, des amis où de camarades durant le service militaire, amenait quelques officiers a signer les photos, voire à joindre le lieu et la date, donc des repères surs pour les annuaires militaires.

Les clichés format 'carte de visite' se sont diffusés juste après la campaigne d'Italie de 1859.

Les photos sont issues de l'archive de M. Parpani-Lodi que j'aime bien remercier pour sa disponibilité et sa gentillesse.

Clés des symboles: sinistra [retour] 

Hardenberg1. Dans cette année le comte Karl Hardenberg est capitaine de cavalerie (Rittmeister) au régiment des hussards comte Haller N° 12 et commande la division régimentaire (2 escadrons) qui est attachée à la Division Urban. Il porte la pelisse (Winterattila) de couleur bleu clair distinguant, avec olives blanches et shako également blanc, le régiment N° 12 . La Winterattila n'a pas de distinctions de grade, si ce n'est que les officiers inférieurs se reconnaissent à un simple noeud hongrois (Vitéz-Kötés) sur le manches, de couleurs argent suivant les olives. On peut s'imaginer que la pelisse aie étè portée suspendue sur les épaules le Kittel (tunique légère de lin) étant prescrit comme ténue de campagne. Pour la valeur reconnue au combat de Calcinato au capitaine est confié l'ordre de la couronne de fer de 3ème classe. Le régiment demeure en Italie (1859 Verona, 1860 Padova, 1861 Pordenone) jusqu'en 1862 lorsqu'il est envoyé en Moravie (1862 Asterlitz, 1863 Wessely).

La casquette dont il est coiffé est identiques pour tous les officiers y compris l'empereur. Portée uniquement hors de service elle sera distribuée presque pareille à la troupe à partir de 1861 au lieu de la casquette sans visière.

Thun2. L. Angerer - Wien. En 1859 le comte Constantin Thun-Hohenstein, qui était Major dans le même régiment du capitaine Hardenberg, est promu lieutenant colonel au régiment des hussards Kaiser N° 1. Le comte Thun s'est donc refait l'uniforme puisqu'aux hussards Kaiser la couleurs distinctive est le bleu foncé. Dans la photo on note en effet le ton plus sombre de la tunique d'été (Sommerattila) qui possède des olives jaunes. Le shako devient vert. En 1861 il est promu colonel commandant le régiment des cuirassiers N° 6 ce qui comporte un nouveau changement de son uniforme.

Même les hussards Kaiser participent dès le debut à la campagne de 1859. Le lieutenant colonel Thun reçoit la Croix à la valeur militaire pour la battaille de Magenta.

A propos des hussards Kaiser, dans les environs du passage à niveau du chemin de fer, au bord de la route qui méne dans les hauteurs de San Martino, on peut voir des nos jours une petite chapelle que la mére du premier lieutenent autrichien Toussaint de la Motte a fait dresser en mémoire de son fils qui tomba dans cet endroit quelques jours avant la bataille de Solferino lors de la reconnaissance du Major von Appel, la seule à long rayon que les autrichiens (de même que les alliés) ont entrepris au cours de toute la campagne de 1859.

Provenant d'Italie le régiment est envoyé en Syrie en 1862.

Catinelli3. Dans le régiment galicien (Lemberg) Nugent N° 30 l'on retrouve le capitain Carl Ritter von Catinelli. La couleur distinctive sur le collet e les parements est le gris brochet clair (lichthechtgrau), les bouton jaunes. Le régiment qui stationnait en Boémie a pris part à la campagne du Danemark de 1864 et le capitain Catinelli a reçu dans cette occasion l'Ordre de la couronne de fer de 3ème classe. La photo semble donc être antérieure à cet an, le capitaine étant encore depourvu d'onorificences sur la poitrine.

Hammerstein4. En 1859 le colonel baron Gustav von Hammerstein-Gesmold est nommé commandant du régiment des dragons Archiduc Jean N° 1 (mort le 10/V/1859 et remplacé du FML Comte Stadion). La tunique des dragons est blanche (verte pour les régiments N° 7 et 8), à deux rangées de 8 boutons, pantalon bleu d'azur avec passepoils blanc. Couleur distinctive noir (collet et parements ainsi que le passepoil de la tunique), bouton blancs. Le colonel von Hammerstein est promu général en août 1862, après que le régiment (en 1860 devenu cuirassiers N° 9) était arrivé à Oedenburg provenant de Vienne. Le 24 juin 1859 le régiment comte Stadion qui devait être rangé sur la plaine de Medole, quitta le champ de bataille en reculant vers Goito par ordre du commandant la brigade GM Lauingen (qui pour celà subit le procès et du quitter l'armée sans maintenir le caractède d'un militaire).

Décorations: MVK. (KD.), RWO-R. 3. m. X, PJO-R. (D. in Br.), PRAO-R. 3., HGO-C. 2., °J°. sopra

Rosmarinofsky5. Atelier de Josef Grossinger - Graz. Le premier lieutenent d'artillerie Franz Rosmarinofsky du régiment Archiduc Guillaume N° 6. En 1858 il est ancore au régiment N° 11 en tant que aide de camp du proprietaire du régiment, le général Fitz. Le verso porte l'inscription: "Franz Rosmarinofsky Hauptmann des E.H. Wilhelm Artillerie Regiment N° 6".

Pour tous les régiments d' artillerie la tunique (Waffenrock) est de couleur marron foncé, collet et parements rouge écarlate, boutons jaunes à l'emblème de l'artillerie. En 1861, par l'ordonnance du 27 juillet, un nouveau modèle de tunique à une seule rangée de 6 boutons est introduit même pour l'artillerie, mais seulement s'il est jugé necessaire, après que les vieilles tuniques à deux rangées de 8 boutons ne serons épuisées. Un cordon jaune mêlé noir est cousu sul l'épaule gauche pour fixer la bandolière porte-giberne que l'artillerie avait adopté en 1860.

Par cette même ordonnance il est prescrit, toutefois non pour les officiers de l'artillerie, que l'écharpe se porte de l'épaule droite au flanc gauche et à cet effet un cordon est appliqué sul l'épaule droite de la tunique à l'instar des aides de camp. Pour ce service sur la capote des officiers sont cousues deux pattes d'épaule du modèle de la troupe mais avec passepoils. Le 13 février 1864 ces pattes seront éliminées du fait qu'à l'avenir l'écharpe ne doit plus être portée par dessus la capote.

Hompesch6. Le 'Rittmeister' comte Paul Hompesch-Polheim avait été promu 'Major' en 1859 au 2ème régiment des cuirassiers provenant du 6ème. Sa tunique a une seule rangée de 10 boutons, sur le collet une patte de la couleur règimentaire muni d'un petit bouton (Paroli). Au 2ème régiment la couleur distinctive est noire, les boutons blancs. A cette époque le régiment est caserné en Moravie (1859 Austerlitz, 1860 Kecskemét).

Décorations: BHLO-R. sopra

Lamberg7. Provenant du 2ème uhlans le comte Franz Lamberg en 1859 est promu Major dans le corps des adjudants. Son uniforme est vert foncé avec pantalon gris (russisch-grau) passepoilé de rouge, couleur distinctive écarlate (collet, parements, et passepoil de tunique), boutons d'argent comme le galon de grade sur lequel est brodé l'étoiles dorée da Major), chapeau avec plumes de vautur vertes (comme les généraux). Le corps des adjudants avait été créé en 1856 par l'empereur et mis sous les ordres de son premier aide le comte Grünne mais peu après la campagne d'Italie il fut dissu et ses membres furent inscrit dans les rôles des différents corps de troupe tout en conservant l'uniforme.

Décorations: °J°. sopra

Langenau8. L. Angerer - Wien. FML (Lieutenant Maréchal de camp) Ferdinand Baron von Langenau en uniforme de parade (pantalon rouge à double bande dorée; sur le table on remarque le chapeau à plumes de vautur vertes; il porte la 'Feldbinde' à la taille, qui n'est autre que l'écharpe tombant en deux glands. En 1862 le général est envoyé éxtraordinaire et ministre plénipotentiaire auprès de la court royale hollandaise.

Décorations: ÖLO-R., RWO-R. 3., RAO-R. 2. m. Kr., HGO-GK., SSO-GK. sopra

Schlik9. GdC (général de cavalerie) Franz Graf Schlik zu Bassano und Weisskirchen, commandant de la 2éme armée en 1859. Né à Prague en 1789 mouru en 1862 à l'age de 73 ans. Déjà propriétaire du régiment des Dragons N° 5 (1847 FML -1849 GdC) et du régiment des Hussards N° 4 (1849-1862) il était citoyen honoraire des villes royales d'Eperies et Arad.. Au cours de la campagne d'Hongrie de 1849 il gagna l' Ordre de Marie Thérèse (croix de commandeur), l'Ordre de la croix de fer de 1ére classe et la medaille à la valeur militaire.

Il porte l'uniforme à la hussarde avec la Campagne-Attila gris 'brochet' avec le collet et les parements rouge écarlate et le pantalon de campagne gris à double bande latérale rouge passepoilée rouge au milieu.

Décorations: ÖEKO-R. 1., C, MVK (KD.), RANO-R (D. in Br.), RWO-R. 1., WAO-R., RAO-R. 1. (D. in Br.), St.SO-R. 1., WKO-C, HGO-GK., GHR., °J°. sopra

Haller10. GdC (général de cavalerie) Haller v. Hallerkeö, Franz Graf , citoyen honoraire de la ville de Ofen (Buda), proprietaire du régiment des hussards N° 12, trésorier de la couronne et conseilleur secret effectif; étant pensionné à cette époque il réside à Szasz-Maté près de Bistritz en Transylvanie.

L'uniforme est celui à la hussarde avec le shako en drap noir agrémenté de plumes d' autruche vertes.

Décorations: St.O-GK., ÖEKO-R. 1., ÖLO-C., SCVO-GK., SMLO-R., GHR., °J°, Conseilleur à vie du Royaume d'Hongrie. sopra

Simbschen11. FML Carl Baron von Simbschen, Lieutenant maréchal de camp, commandant la forteresse de Theresienstadt; à différence des deux autres généraux de cavalerie, il porte le pantalon d'été blanc reservé uniquement aux officiers. Propriétaire du régiment des hussards N° 7 dont il vête ici l'uniforme. Les éléments caractérisant ce régiment sont le bleu clair de l'Attila et du pantalon et le vert herbe du shako, les olives sont blanches.

Décorations: ÖEKO-R. 2. (KD.), MVK. (KD.), RAO-R. 1. rn. X (D. in Br. ), RWO-R. 3. m. X. sopra

Sachsen Kronprinz von 112. L. Angerer - Wien. Le lieutenant colonel Gustav Friedrich Prinz zu Sachsen-Weimar-Eisenach du régiment d'infanterie boème baron Reischach N° 21, commande le 2ème bataillon à Solferino dont la tache est de defendre le cimetière, l'une des positions plus délicates de la ligne autrichienne. Lui-même blessé le lieutenent colonel reçevra pour cette action l'Ordre de Léopold et dans la même année il sera promu 2ème colonel dans le même régiment. Sur la photo il figure avec ce grade et sa tunique est encore du modèle à double boutonnière. La couleur distictive du régiment Reischach est le vert marin et les boutons sont blancs.

Après la guerre le régiment stationne à Rovereto puis à Montebello dans la province de Vincence (1860) et après dans ce chef-lieu (1862). La nouvelle tunique sera introduite en 1861 mais le vieux modèle subsistera encore.

Décorations: ÖLO-R. (KD.), WKO-GK., SWFO-GK., HSEO-GK., NGOdE-GK., NMWO-R. sopra

Gonzaga13. Le Prince Antoine de Gonzaga, capitaine au régiment italien Wernhardt N° 16 (Treviso avec un revisorat à Venise), en 1860 de garnison à Vienne puis à Mayence.

A Magenta deux compagnies qui escortaient une batterie prirent part à la bataille. Arrivant par chemin de fer de Milan la batterie ne put être déchargée puisque le train qui la transportait fini sous les tirs de l'artillerie française et dû se retirer. A Solferino le régiment était posté dans le cimetière. Le prince arbore la couronne de fer de 3ème classe qu' il reçut avant la campagne de 1859.

En dépit de la perte de la Lombardie, la réorganisation de 1860 porte à 80 le numéro des régiments d'infanterie de Ligne, grâce à la réduction de la force des 62 anciens régiments. Dans le deux bataillons du régiment N° 16 qui avec un du N° 13 vont à former le nouvel régiment N° 80, se trouve aussi le prince de Gonzaga qui change la couleur distinctive jaune soufre de son uniforme, en rouge écarlate avec boutons blancs.

Décorations: ÖEKO-R. 3. sopra

arciduca Alberto14. L. Angerer - Wien. L' Archiduc Albert en tenue de colonel proprietaire du regiment (italien jusqu'en 1859) N° 44 qui depuis 1830 porte son nom 'pour toujours' même après sa mort survenue à Arco en 1895. En effet la tunique ne semble avoir sur les manches les Armlitzen qui furent imposés au régiment lorsqu'il devint hongrois en 1860. La couleur distinctive du régiment (collet, parements et passepoils) est le rouge garance.

Wimpffen15. Cet officier de marine vetu de sa 'Flottenrock' introduite par le règlement de 1859 et à son tour remplacée par la Waffenrock du 1866, semble être le contre-amiral Victor Wimpffen.

Dépourvue des étoiles qu'avait la 'Waffenrock', les grades sur la 'Flottenrock' (en parade avec épaulettes) étaient representés uniquement par des bords doré sur les manches, à savoir:

  • Amiral, comme pour le Feld-maréchal de l'armée de terre;
  • Vice-amiral, comme le général de l'armé de terrre + petite soutache;
  • Contre-amiral, comme le général;
  • Capitaine de vaisseau, comme l'officier supérieur + deux soutaches;
  • Capitaine de frégate, comme l'officier supérieur + une soutache;
  • Lieutenant de vaisseau, deux soutaches;
  • Sous-lieutenant de vaisseau, une soutache;
  • Cadet, sans distinctions; bride d'épaulette sur l'épaule gauche.

Dans le réglement de 1859, les grades de capitaine de corvette (= Major), lieutenant de frégate (=capitaine de 2ème classe) et de sous-lieutenant de frégate (sous-lieutenant de 2éme classe), n'étaient plus mentionnés.

Décorations: sopra

Alphons Wimpffen16. En 1859 le capitaine d'Etat Major Général baron Alfons Wimpffen est promu Major au corps des adjudants. Comme ce derniers la tunique des officier d'Etat Major Général était de couleur vert à passepoil rouge écarlate, mais possédait le collet et les parements en velour noir. Le baron Wimpffen porte ici le grade de lieutenant colonel. Dissu en 1860 le corps des adjudants (voir le n° 7), le baron Wimpffen trouve une situation dans le régiment d'infanterie Duc de Nassau N° 15.

Décorations: MVK (KD.), StSO-R. 2., RWO-R. 4., PRAO-R. 3., PSGO-R., CGO-R. 1., OMO. 4. sopra

Mayer17. Sorgato - Venezia. Capitaine des chasseurs. Le nom Mayer est suivi par le grade en abrégé (Mayer Hpm). Il existait deux Mayer aux chasseurs, un au 13ème battaillon (Anton Mayer) l'autre au 19ème (Franz Mayer). Les deux bataillon étaient présents en Italie en 1859, mais seulement le 19ème y resta par la suite. En 1861 il resulte être situé à Malo province de Vicenza.

L'uniforme est celui des années '50: tunique et pantalon gris brochet clair; collet, parements et passepoils vert herbe; chapeau comme les généraux mais le cor de chasse doré au n° du bataillon est appliqué sur la ganse au lieu du bouton d'uniforme. Le nouveau modèle de tunique à une seule rangées de 6 boutons est introduit en 1860 même pour les chasseurs.

Franck18. L. Angerer - Wien. FML Carl Ritter von Franck. Le général vient d'être nommé colonel proprietaire du nouvel régiment italien N° 79 (district de Pordenone). Après la campagne de 1859, l'Autriche entrepris une reforme importante dans l'Armé qui porta le nombre des régiments d'infanterie de 62 à 80, tout en réduisant la composition et l'état de leur bataillons. Les deux derniers furent assignés à deux nouveaux regiments italiens.

ÖLO-R. (KD.), PSGO-C., GHR.; ad latus du FZM Coronini-Cromberg, commandant militaire d' Hongrie. sopra
altre immagini CDV